L’enseignement EquiYin-EquiYang à Terre D’illich, c’est par exemple…

  • Créer une relation dynamique à pieds et monté avec le cheval,

  • Chercher comment combiner l’activité sportive et artistique avec les chevaux sans tomber dans l’exploitation et l’utilisation du cheval,

  • Rejoindre une communauté qui recherche la participation du cheval à la relation tout en préservant son libre-arbitre, rendre le cheval acteur de l’interaction

  • Participer aux soins de chevaux vivants en troupeau dans un paddock paradise en cherchant à reproduire au maximum leur mode de vie naturel au sein d’un environnement domestique,

  • Amorcer un travail pour changer sa relation à soi, à autrui et au monde. En effet, Les chevaux ne nous attirent pas par hasard… Dans l’histoire ou la mythologie, ils sont très présents. Que serait Hercule sans Pégase ? Napoléon sans son cheval blanc ? Alexandre sans Bucéphale ? Le cheval reflète notre puissance intérieure, il révèle nos talents et nos dysfonctionnements, nous lançant ainsi à la recherche de cette version de nous-même qui s’exprime dans nos rêves.

A pieds, vous travaillerez en longe et licol ou cordelette, avec pour recherche principale la liberté.

Montés, vous travaillerez en licol, bitless, sidepull ou cordelette, avec des selles sans arçons ou en padd de monte à cru.

Il Etait Une Fois... 

Bien avant de finir ma formation professionnelle, quand j’imaginais ce que je voulais faire de mon enseignement, je m’imaginais dans une structure avec les chevaux qui vivent au pré et tous leurs besoins vitaux satisfaits évidemment, j’imaginais des jeunes, des ados, des enfants, un collectif, mais je n’imaginais pas un centre équestre. J’imaginais chaque individu venir plusieurs fois dans la semaine pour s’occuper d’un cheval comme si c’était « le sien », créer une relation avec lui. J’imaginais des réunions tous ensemble pour échanger sur comment ils vivent leurs relations à l’extérieur, à l’école, entre amis, en couple, dans la famille… Et comment la relation avec les chevaux les aide à trouver la justesse, à trouver des issues, à franchir des caps relationnels. J’imaginais un potager où ils pourraient tous participer et ramener des produits frais chez eux. J’imaginais des spectacles, inspirés de faits réels et qu’ils vivent. Je les imaginais passionnés de danse, de chant, de musique, et mettre tout cela en commun pour créer leur numéro, leur histoire, avec les chevaux.

Terre D’illich m’a ouvert ses portes pour matérialiser cette vision, qui est à l’origine des prestations que je vous propose en cette rentrée 2020-2021.